Whisky Aikan : le nouveau Kavalan Français ?

En 2013, Benoît Albanel, entrepreneur Bourguignon, a une idée un peu folle : faire vieillir du whisky sur une terre de rhum !

La rencontre avec la distillerie de rhum JM, en 2015, va être l’élément déclencheur du projet : “La situation géographique de JM, l’aspect insulaire et le fait que la distillerie soit installée le long d’une rivière m’a fait penser aux codes des distilleries écossaises, mais en version tropicale !” dès lors, Benoît s’entoure de professionnels du secteur pour donner naissance à Aikan.

Aikan signifie mariage en Arawak, la langue des premiers amérindiens qui peuplaient la Martinique. C’est un nom qui correspond parfaitement au projet. Aikan est un mariage entre deux climats bien sûrs, le climat tempéré européen et le climat tropical des Caraïbes, mais également entre deux spiritueux, le rhum et le whisky !

Les premiers fûts sont remplis en 2016 avec du whisky écossais. Il s’agit de fûts de rhum bien entendu, mais également de fûts neufs avec différents profils de chauffe, de fûts de bourbon et d’autres en expérimentation. Le distillat est composé pour partie de whisky de grain et de whisky de malt, les premiers fûts d’Aikan sont donc techniquement des blends.

Cette première gamme a été pensée par Benoît pour séduire de nouveaux consommateurs, et pourquoi pas des amateurs de rhum. En effet, si le whisky exprime bien des notes maltées en bouche, au nez c’est la Martinique qui se dévoile : “Arômes de fruits secs, de bois précieux et de miel. Notes de rhums vieux et d’épices douces. Structure persistante et généreuse” écrit Christian Vergier, oenologue réputé pour son travail auprès de grandes maisons de rhum et de whiskies et également consultant du projet Aikan.

Mais ce qui nous intéresse particulièrement ici, c’est la seconde gamme qui mûrit tranquillement dans les chais de JM. Il s’agit cette fois-ci de single malt Français issus des alambics des distilleries G.Rozelieures, Warenghem et d’une troisième qui tient à rester discrète !

En Martinique, dans les chais de JM, ces trois singles malts connaissent des conditions de vieillissement comparables à celles que l’on trouve à Taïwan et qui ont indéniablement contribué au fulgurant succès de la distillerie Kavalan.

Une part des anges de l’ordre des 10%, une distillerie de rhum iconique, des distillats de qualité et des experts réputés (outre Christian Vergier, il faut également citer Karine Lassalle, créatrice des 54 arômes de l’ouvrage « Le nez du whisky » des Editions Jean Lenoir et responsable Qualité chez JM, qui orchestre avec le maître de chai Nazaire Canatou les opérations de la distillerie JM), voilà de quoi être enthousiaste !
Bien sûr, seul l’avenir nous dira si Aikan trouvera son public, cela dit, l’avantage d’une maturation tropical, c’est que nous ne devrions pas avoir à attendre trop longtemps !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *