Alfred Giraud

Issues du savoir-faire cognaçais, les cuvées HARMONIE et HERITAGE d’Alfred GIRAUD sont issus d’une histoire familiale de plus d’un siècle !

Statut En production.

En 2019, la production totale est de 7000 bouteilles (5000 de “HERITAGE” et 2000 de “HARMONIE”).

Une part des whiskies repose sur des fûts d’exception (cognac de 30, 40 ou 50 ans). Cela finira nécessairement par limiter la production.

 

Localisation La Société est au 23 rue Pierre Weyland à Cognac (16100)

La distillerie est à Saint-Palais-de-Négrignac (17210).

Dates Clés De 1875 à 1910, la famille Giraud est une famille de tonneliers.

1910 Louis Giraud rejoint la maison Rémy Martin pour s’occuper des eaux-de-vie avec son fils Alfred.
Lors de la Première Guerre mondiale, Alfred est capturé par les Allemands.
En tant que prisonnier de guerre, il passera 4 ans à construire des fûts pour une brasserie à Berlin .
Libérer en 1918 il prend la succession de son père et devint maître du chai chez Rémy Martin.

1954 Alfred prend sa retraite et son fils André prend la suite jusqu’en 1990 (André restera le maître du chai icône de Rémy Martin, celui qui a accompagné la compagnie du statut de PME à celui de multinational)

Jean-pierre Giraud, le neveu d’André, sera le Directeur Général de Rémy Martin de 1986 à 1992. Puis, il prendra la direction de la division champagne de la maison de 1992 jusqu’à son départ en retraite en 2002.

1995 Philippe Giraud (Fils de Jean-pierre) rejoint le groupe William Grant & Sons ou il s’occupe de la commercialisation en Amérique latine et dans les caraïbes.

En 2004 il crée une société de distribution de vin et spiritueux, avec notamment le whisky du groupe Whyte & mackay.

En 2009, l’idée de tirer profit des savoir-faire familiaux et de faire du whisky français émerge.

2015 La famille s’associe à SVE pour la distillerie, ils montent également une brasserie a côté de la distillerie.

2017 débuts des distillations.

Personnages Clés Louis GIRAUD : Fils de Vignerons, il travaille à la tonnellerie Drouet avant de rejoindre un producteur de cognac en 1905 puis Rémy Martin en 1910.

Alfred GIRAUD : Après avoir travaillé comme prisonnier de guerre pour une tonnellerie berlinoise, Alfred prendra la succession de son père Louis en 1918.

André GIRAUD : Maître de chai de 1954 à 1990,  André restera le maître de chai icône de Rémy Martin, celui qui a accompagné la compagnie du statut de PME à celui de multinational. Aujourd’hui, il travaille à l’assemblage du whisky et surtout, il déniche des barriques d’exception.

Jean-Pierre Giraud : Ex-directeur général de Rémy Martin, il supervise aujourd’hui la production du whisky.

Philippe GIRAUD : Après avoir travaillé chez Remy Cointreau, William Grant & Sons, il a fondé une entreprise de distribution de spiritueux.
Il impulsera la création du whisky Alfred Giraud en mettant en musique tous les savoir-faire familiaux.

George Clos : Il succède à André Giraud comme maître de chai de Rémy Martin (de 1990 à 2003). Il participe à la sélection des whiskys qui iront dans l’assemblage.

Gaetan mariolle : Assistant de George Clos.

Gamme Aujourd’hui le producteur propose deux expressions. La première maturation est identique :

Pour une durée de 12 à 20 mois, le distillat repose dans 75% d’ex fut de cognac, 17% de fut de chêne neuf français (issus d’une exploitation familial) et 8%  de chêne neuf américain.

A l’issus de cette période, les fûts sont marié et l’ensemble repart dans d’ex fut de cognac d’exception pour 5 à 7 ans. C’est ainsi qu’est conçu Alfred Giraud HERITAGE

Pour Alfred Giraud HARMONIE, le processus est le même mais on ajoute un peu de distillat tourbé au moment du mariage.

Alfred GIRAUD HERITAGE

Alfred GIRAUD HARMONIE

On a choisi le prénom d’Alfred, entre autre car c’est le premier a avoir été maître de chai toute sa vie.

Philippe GIRAUD

Eau
Céréales Orge uniquement.

La distillerie achète de l’orge malté qu’elle brasse et distille à Saint-Palais-de-Négrignac.

À terme, ils souhaitent intégrer la malterie.

Distillats Jusqu’en 2015, la famille ne disposait pas de distillerie, ils ont donc travaillé sur l’assemblage de plusieurs distillats français.

En 2020 le whisky distillé à Saint-Palais-de-Négrignac sera disponible, néanmoins, l’assemblage étant un savoir-faire typiquement cognaçais, la famille continuera à acheter du distillat 100% Français pour travailler les assemblages.

Type de Chai Chai ni humide ni sec.  Projet de construction de chai humide au bord de l’océan.
Fûts La sélection des fûts est l’un des véritable point fort de la famille. Pour ce volet, c’est André qui est à la manœuvre. Fort de son expérience et d’un réseau inestimable, il ne sélectionne que des barriques de cognac exceptionnel de 30, 40, voire 50 ans. Une fois qu’André a tranché, la famille achète le fût plein ! On ne recule devant rien et, surtout, c’est la meilleure façon de s’assurer que le fût soit rempli directement après avoir été vidé. De cette façon, l’ancien « locataire » du fût communique sa mémoire et ses arômes au jeune whisky.
Le reste de l’assemblage provient de fûts de chêne neuf américains et français, dont une partie provient d’une exploitation familiale dans le Limousin.
Données Territoriales La commune de Saint-Palais-de-Négrignac a connu 436 millimètres de pluie en 2018, contre une moyenne nationale des villes de 433 millimètres de précipitations.
Notes Membre de la Fédération du Whisky de France.
Site Web
Alfred GIRAUD, Single Malt, orge, alambic, chai, whisky, whisky Français, French whisky, orge, distillation, Matthieu Acar, Xavier Brevet, Lilya Sekkal, dégustation, whisky, académie, masterclass, Paris
Distillerie de Saint Palais
Alfred GIRAUD, Single Malt, orge, alambic, chai, whisky, whisky Français, French whisky, orge, distillation, Matthieu Acar, Xavier Brevet, Lilya Sekkal, dégustation, whisky, académie, masterclass, Paris
De gauche à droite : Jean-Pierre, André et Philippe GIRAUD