Retour sur la distillerie Dreum et son nouveau JSD 59°

Avant de se pencher sur le dernier embouteillage de la distillerie Dreum et d’attaquer la dégustation à proprement parlé, prenons le temps de revenir sur l’histoire singulière de la Dreum.

La brasserie Dreum

Au commencement de l’aventure du whisky JSD; il y eut la bière.
Au milieu des années 90, armé d’une marmite et d’une cuillère en bois , Jérôme Dreumont commence à faire ses premiers essais brassicole dans sa cuisine.

Une Dreumette vous accueil à la brasserie/distillerie

L’idée de monter une brasserie germe alors et en 2005, la micro-brasserie Dreum voit le jour à Neuville-en-Avesnois. La Bière dreum est née !
Il s’agit d’une bière brassée dans la pure tradition des anciens moines trappistes, qui porte le soucis de la qualité bien au-dessus de celui de la quantité.
Jérôme brasse alors une blonde, une rousse, une brune et une bière de Noël. Grâce au talent graphique de sa femme, Sabine, chacune de ses expressions est alors incarnée par une Dreumette !

La distillerie Dreum

Autodidacte et curieux, Jérôme se dit que tant qu’à produire sa bière, il pourrait également produire tous les autres ingrédients nécessaires à la constitution d’un bar qui se respecte.
Au tournant de 2006 à 2007, il se lance dans la distillation et produit de la fleur de bière (logique pour un brasseur !). Gin et Vodka suivront rapidement et, en 2011, il remplit le premier fut de Whisky JSD (Le présent article vous donne pas mal d’indices pour trouver la signification de ces trois lettres !).
En 2015, après quelques années de vieillissement dans un chai particulièrement humide, le premier fût de JSD est commercialisé.

L’espace Dreum

L’espace Dreum

En 2012, Jérôme et Sabine Dreumont inaugurent le Bar de la distillerie qui deviendra l’espace Dreum. Un lieu particulièrement convivial et accueillant, dans lequel vous pouvez déguster toute la gamme des produits de Jérôme. Si d’aventure vous passez à proximité de Neuville-en-Avesnois, nous ne saurions trop vous recommander une escale !
Vous pourrez notamment y déguster le nouveau JSD 59° dont il est question aujourd’hui !

 

Description Incluant 1/3 de malt tourbé, le JSD 59° est un whisky vieilli en ex fût de Jack Daniel (1100 jours) et affiné en fût de Sherry (45 jours).

Distillé en 2014 et embouteillé en 2018. Il est proposé “brut de fût”.

Couleur Or
Premier Nez Enjôleur, des saveurs évoquant la frangipane chaude côtoient des parfums de malt frais, de vanille et de miel. De la fumée et une légère amertume (zeste de pamplemousse, houblon) apporte de la fraîcheur au nez.
Second Nez Après agitation, le whisky dévoile une tout autre facette. Du foin coupé, une tourbe légère et des notes de cuir évoquent une promenade à la ferme.
Palais Ample et remarquablement fruité ! Le palais nous prend à rebours avec des arômes de pomme bien mûr, de confiture de coing et de mangue sur-mûris. Les épices et une tourbe animal enveloppent l’intégralité de la dégustation puis gagne en intensité.
Finale Le tiers de malt tourbé s’impose et signe une finale sur la fumée le foin et les épices douces (Cannelle).
Synthèse Tel un été à la campagne; JSD 59° n’a de cesse de nous surprendre. Jérôme Dreumont signe ici un whisky d’une belle complexité !