Tanargue – Un nouveau Whisky en Ardèche.

 

Taranis, Dieu Gaulois

Avant d’être le nom d’un whisky, Tanargue désigne l’un des plus hauts massifs d’Ardèche, une montagne qui culmine à 1511 mètres. Ce sommet est le point de rencontre entre trois éléments: la terre – bien sûr – l’eau (les précipitations atteignent 2000 mm/an) et le feu !
En effet, la foudre y frappe si souvent qu’on se demande si le nom du sommet ne viendrait pas de Taranis, le dieu du ciel et du tonnerre Gaulois.

C’est parce que ces trois éléments sont au coeur du processus de fabrication du whisky, que Cédric Ollier et François Papin on choisi de nommer leur Whisky ainsi.

 

Chef d’orchestre

Derrière la distillerie Tanargue se cache le regroupement d’artisans ardéchois, « nous sommes humbles dans notre démarche, plutôt que de tenter de tout faire seul dès le début, nous avons choisi de nous appuyer sur le savoir-faire de différents professionnels, chacun spécialiste de chaque étape de la fabrication du whisky. » nous dit Cédric.
Ainsi, la culture de l’orge est confié à un agriculteur Bio de la région, le maltage est assuré par Malteurs échos, (dont il a déjà été question sur notre site), la fermentation et le brassage reviennent à la brasserie free-mousse, et la distillation est réalisée dans un alambic à vases par un distillateur exerçant depuis 3 générations. Un indice, c’est un artisan qui a déjà officié avec la brasserie du Dauphiné pour produire l’excellent Mandrin… 😀
Cédric et François créent leur Whisky en faisant converger toutes ces énergies, un peu comme des chefs d’orchestres s’efforçant de tirer le meilleur d’un regroupement d’excellents solistes.

100% Ardéchois

La distillerie revendique avec fierté son identité Ardéchoise. Ceci passe non seulement par le choix des artisans partenaire, mais également par celui de la matière première.
C’est pourquoi, en plus d’une orge bio de la région, Cédric et François ont sélectionné des fûts de chêne ayant contenu des grands vins de la région issus de cépages bien connus d’Ardèche, tels le Viognier, le Marsanne ou encore la Roussane.
Seule la levure, une souche utilisée pour les bières d’abbaye, déroge à la règle !

Une chose est sûre, la passion qui anime ce projet et l’envie de « faire un bon whisky, tout simplement » sont de bonne augure !
Rendez-vous en 2020 pour déguster le whisky.
Pour les plus impatients, un point d’étape est prévu à l’horizon 2019; en effet un spiritueux de malt âgé devrait être commercialisé à ce moment-là !

D’ici là, souhaitons la bienvenue à Tanargue, Le Whisky de l’Ardèche !

Toute les infos sur la page : http://whisky-francais.com/index.php/distilleries/tanargue/

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *